“Je ne peux pas faire du yoga, je ne suis pas souple du tout.”

Flexible Batman

C’est ce que m’a dit ma sœur quand je lui ai demandé si elle voulait essayer un cours de yoga. Si je me souviens bien, quand j’ai commencé, j’étais raide comme un bâton, et je trouvais d’ailleurs ça très frustrant. Au fil des années, je suis devenue plus souple, même si j’ai encore des courbatures après la plupart des cours. Est-ce que le yoga c’est devenu mieux maintenant que je suis plus souple ?

Super souple ou pas souple du tout ?

Le yoga peut parfois être associé à de la contorsion, à voir certaines images, ça peut faire penser à du cirque, et c’est clair que dans ce cas, on se dit que ce n’est pas vraiment pour nous, qu’on n’y arrivera jamais – à moins d’avoir fait 15 ans de ballet ou de gymnastique. Mais les danseurs de ballet ont beau être très souples, ils peuvent manquer de force et de résistance – ou de capacité à se relaxer dans l’effort. La souplesse ne fait pas tout dans le yoga. Entre le contorsionniste super souple et le “je ne suis vraiment pas souple du tout”, il y a peut-être un juste milieu, non ?
C’est sûr qu’il y a pas mal de situations de la vie de tous les jours qui vont nous “tasser” et ne pas du tout nous encourager à être plus souple : être assis à longueur de temps par exemple va réduire la longueur des muscles derrières les cuisses, être debout longtemps va créer des tensions dans le bas du dos, ou même courir sans faire de bons étirements des cuisses à la fin.

A quoi ça sert d’être souple ?

Le yoga ne fera sans doute pas de moi une artiste du Cirque du Soleil, mais sans tomber dans cet excès, gagner en souplesse est vraiment agréable, ça crée une sensation d’agilité. En pratiquant le yoga, j’aime bien sentir par exemple que je marche fluidement après avoir fait un cours sur les “écarts”. Quelque chose en apparence aussi simple que marcher, ou faire du vélo est plus agréable en étant souple – même si je pouvais déjà le faire en n’étant pas souple. Il y a une sorte de fluidité, d’aisance, d’agilité. Et puis j’aime bien sentir que je ne suis pas toute tassée, que nouer mes lacets par exemple n’est pas une épreuve insurmontable. On entend souvent les profs de yoga dire : “Il faut créer de l’espace”. J’aime bien cette idée, ça peut être quelque chose à se répéter quand on fait du yoga, même sans être souple : comment est-ce que je vais créer de l’espace – respirer, apprécier, ne pas être tassé – dans cette posture toute bizarre ?

Comment travailler la souplesse ?

Dans un cours de yoga, aucun prof ne va venir vous pousser dans le dos pour vous plier en deux (ou alors, il est temps de changer de cours). La souplesse vient progressivement, et sans qu’on s’en rende vraiment compte – à part les courbatures à la fin des cours. Rien que répéter plusieurs fois la salutation au soleil fait travailler la souplesse : on touche ses pieds, puis quand on fait le cobra, on travaille la souplesse du dos. Eh oui, car si souvent on associe manque de souplesse à des jambes super raides, il ne faut pas oublier que la région lombaire et même tout le dos qui peuvent gagner en souplesse.

La souplesse n’est qu’un aspect du yoga, un outil, parmi d’autres qualités physiques en jeu, comme l’équilibre, la force. Bonne nouvelle, tout s’améliore avec une pratique régulière, même si c’est sûr qu’au début, ça peut sembler frustrant. Est-ce que vous vous êtes déjà senti limité – dans le yoga ou ailleurs – par le manque de souplesse ? 

Vous aimez le blog ? Rejoignez-moi sur Facebook – Mathilde fait du yoga ou sur Twitter @mathildepit

Je pratique le yoga depuis 2006. Promis, le yoga, ce n'est pas juste s'asseoir en tailleur et chantonner "om" en respirant de l'encens. Sur le blog de yoga, je parle des mes coups de coeur, mes sources d'inspiration et mes conseils pour dérouler son tapis et profiter des bienfaits du yoga dans la vie de tous les jours.

4 Commentaires

  • Répondre juin 23, 2013

    jade

    Bonjour,

    Ton blog est très intéressant et surtout pas du tout prétentieux. Il est accessible à tous et agréable à lire. Je pratique le yoga depuis un peu moins d’un an, chez moi. J’essaye d’en faire un peu tout les jours mais c’est assez difficile parfois.
    Lorsque j’ai commencé le yoga, je n’étais vraiment pas souple. Debout, c’est à peine si j’arrivais à toucher mes genoux. A présent, j’arrive à toucher le sol du bout des doigts, ce qui me paraissait impossible au début. Maintenant encore c’est frustrant car même si j’ai bien progressé, je suis encore bien lui de pouvoir me plier en deux.

    • Répondre juin 24, 2013

      Mathilde

      Merci Jade pour ton message ! C’est dur en effet de se trouver un bon rythme pour faire du yoga, il faut que ça reste un plaisir en tout cas !
      Pour la souplesse, ça viendra petit à petit 🙂

  • Répondre janvier 10, 2014

    Céline

    J’ai fait du yoga, du pilate et j’adore ça ! Seulement j’ai toujours laissé tomber car je suis vraiment très raide et c’est assez décourageant de voir toutes les personnes du cours autour de toi réussir à faire certaines figures et toi qui n’y arrive pas du tout !!! Je ne suis pas de nature patiente alors je me dis que je ne serai jamais souple. Lorsque je vois certaines photos de yoga girl je trouve cela incroyable !

  • Bonjour Mathilde,

    Merci pour ce super article.
    Oh oui, dans le Yoga, je me suis souvent sentie limitée (et ça arrive encore maintenant) dans des postures comme la pince. Mais j’ai remarqué qu’en pratiquant régulièrement, avec patience et en écoutant son corps, on peut vraiment progresser…
    J’aime beaucoup l’idée que tu évoques : créer de l’espace. A nous de jouer maintenant !

    A bientôt 🙂

Laissez une réponse