Les huit membres du yoga : le yoga, ce n’est pas seulement les postures !

yoga

Image vue sur Pinterest

J’ai fait du yoga pendant au moins 2-3 ans avant de découvrir qu’il y avait une philosophie derrière tout ça. En gros, toutes les semaines, je faisais mes salutations au soleil, je m’étirais dans tous les sens en suivant des noms de postures en sanskrit et je me relaxais, profondément, sur le tapis et dans la vie de tous les jours (avec plus ou moins de succès pour la partie « être relaxée dans la vie de tous les jours »). Lors d’un stage de yoga, j’ai appris que le yoga, ce n’était pas seulement les postures, ou asanas, mais qu’il y avait 7 autres parties, qui forme le « yoga » en général. Elles ont été théorisées par Patanjali, un auteur mystérieux, dans son ouvrage Sutras, qui regroupe 196 aphorismes. Petite présentation…

 Les huit membres du yoga

  • Yama –  5 observances, pour bien vivre en société : ahimsa (ne pas être violent), satya (être dans le vrai, être authentique), asteya (ne pas voler, ne pas prendre des choses qui ne me sont pas données – matérielles ou pas), bramacharya (m’éloigner de ce qui peut trop me distraire ou dans un sens extrême : l’abstinence !), aparigrahara (ne pas être avide, ne pas prendre plus que ce dont j’ai besoin).
    Ces yamas ne sont pas des commandements, c’est plutôt un code éthique que chacun adapte à sa pratique du yoga et à sa vie de tous les jours : exemple avec ahisma, la non-violence, je ne vais pas forcer au-delà du normal sur le tapis quitte à me faire mal, et dans la vie de tous les jours, comment contourner la violence physique, verbale, etc.
  • Niyama – 5 principes d’auto-discipline : saucha (être propre et ordonné), santocha (se contenter – il ne s’agit pas de se laisser aller, mais de reconnaître ce qu’il y a déjà de bien dans notre vie), tapas (cultiver l’effort), svadiaya (apprendre sur soi-même, se connaître soi-même), ishvara pranidhana (s’en remettre à une figure divine, ou de façon plus générale, s’en remettre à l’univers, autrement dit : reconnaître qu’on ne peut pas tout contrôler).
    Les niyamas sont complémentaires des yamas, ce sont en quelque sorte des nouvelles habitudes saines à adopter pour sa vie à soi, mais qui influenceront la vie en société.
    On ne peut pas s’attaquer à tous ces principes en même temps, si l’un d’eux nous parlent plus qu’un autre : c’est parti, c’est celui qu’on va cultiver en premier !
  • Asana – les postures, la partie physique du yoga. Asana veut dire plus précisément « s’asseoir ». Idéalement, on pratique le yoga pour être capable de s’asseoir et méditer.
  • Pranayama – les exercices de respiration. Le prana signifie « énergie vitale » ou « souffle », et le yoga permet de cultiver cette énergie. On pratique le pranayama dans des exercices à part entière, et aussi en même temps que l’on pratique les postures.  Pour moi, ce n’est pas la souplesse ou la force qui sont les qualités majeures à développer pour faire du yoga : c’est plutôt une bonne respiration, ça fait toute la différence !
  • Pratyahara – le retrait des sens. Fermer les yeux, se recentrer sur son expérience intérieur, être à l’écoute de soi-même.
  • Dharana – la concentration. Se concentrer sur une seule chose à la fois, comme par exemple la respiration, ou la flamme d’une bougie. Savoir se concentrer est un véritable art, car on sait très bien que le contraire de la concentration – laisser son esprit papillonner dans tous les sens – est nettement plus tentant !
  • Dhyana – la méditation. Après avoir réussi à se concentrer sur une seule chose, on peut passer à l’étape du dessus : méditer ! La méditation laisse le flot des pensées couler, sans que l’esprit ne s’attache à une pensée en particulier. Ok, dis comme ça, ça semble super facile, et on le sait bien si on a déjà essayé, c’est un poil plus compliqué…
  • Samadhi – l’union, l’absoption. C’est l’étape ultime du yoga, quand on ne voit plus les différences entre les êtres, quand on se sent uni avec le tout, connecté avec l’univers en général !

Ces 8 membres sont souvent conçues comme une échelle, dont on gravirait un par un les échelons, après avoir bâti une base solide sur les principes éthiques. Je pense aussi qu’on peut picorer à droite à gauche tel ou tel aspect qui nous parle le plus – typiquement, les asanas et la respiration. Est-ce que si on suit ces 8 étapes on deviendra un yogi parfait ? Je ne sais pas ! D’ailleurs je ne sais pas si j’ai déjà rencontré quelqu’un qui est atteint l’étape 8 : peut-être n’est-ce juste qu’un moment fugace ?!

Vous aimez le blog ? Rejoignez-moi sur Facebook – Mathilde fait du yoga ou sur Twitter @mathildepit

Je pratique le yoga depuis 2006. Promis, le yoga, ce n'est pas juste s'asseoir en tailleur et chantonner "om" en respirant de l'encens. Sur le blog de yoga, je parle des mes coups de coeur, mes sources d'inspiration et mes conseils pour dérouler son tapis et profiter des bienfaits du yoga dans la vie de tous les jours.

3 Commentaires

  • Répondre janvier 7, 2014

    PITON

    superbe comme tout le reste, voilà encore un bon moyen de poser son esprit dans un hamac….

  • Répondre mars 14, 2015

    Marie-Josée

    Ah! Mathilde ! C’est tellement claire et limpide avec toi ! Agréable à lire tu nous donnes envie d’en apprendre plus. Tu es une bonne pédagogue.

    Merci beaucoup

  • […] maîtrise de la respiration, la méditation, le contentement… Vous pouvez en apprendre plus en cliquant sur ce lien. Je ne suis pas (encore) experte dans ce domaine, donc je vous renverrai en fin d’articles à […]

Laissez une réponse