Qu’est-ce qui vous plaisait / déplaisait quand vous avez débuté le yoga ?

make time for your yoga

 Vu sur Pinterest : Prends le temps de faire du yoga, c’est important.

Depuis un mois, je donne un cours de yoga, très tôt le matin, à un groupe de « débutants ». J’essaie de faire un cours sympa (pas de « boot camp » à 7 heures du matin, promis !), je m’adapte en observant les élèves. Je me mets à leur place quand je vois que c’est la galère pour faire la posture de l’arbre ou pour respirer dans des postures bizarroïdes. Il faut que je me replonge dans le monde du « c’était comment quand j’ai débuté »…

Ce qui était un vrai défi quand j’ai commencé le yoga :

  • rester calme ! pour moi, faire du sport, c’est bouger, me dépenser, transpirer, être crevée ! Alors le cours de yoga, ça me tentait moyennement : rester immobile, aller lentement. Bof, bof. Petit à petit, avec le yoga, j’ai appris à rester avec moi-même, à être présente. Maintenant j’apprécie cette lenteur, cette introspection, dans chaque posture. Rester calme même quand c’est dur et qu’on n’y arrive pas.
  • le manque de souplesse. J’en ai déjà parlé ici, mais je considérais mon manque de souplesse comme un frein quand j’ai commencé le yoga. Je ne pouvais pratiquement rien faire comme j’aurais eu envie et je me sentais frustrée ! Là encore, ça c’est amélioré, petit à petit, en acceptant la difficulté et en apprenant à en profiter malgré tout.
  • la coordination des mouvements et de la respiration. J’avais tendance à retenir ma respiration dans beaucoup de situations, en étant sûre que ça allait m’aider ! Si mon équilibre était en péril, si quelque chose était trop dur… C’était vrai aussi dans la vie de tous les jours, sur mon vélo par exemple : dans une côte, je pouvais retenir ma respiration, devenir toute rouge et arrivée en haut, pffffffff tout relâcher. Bouger gracieusement et en respirant, ça peut sembler ultra basique, et pourtant, c’est ce que j’ai appris au yoga au fil des premiers mois.

Dans cette vidéo de Kino, prof à Miami (c’est une grande adepte de la tenue minimale quand elle fait son yoga, de l’ashtanga), elle explique la technique de respiration « Ujjayi » et montre un exercice basique de coordination de la respiration et des mouvements, le « chat et la vache » (aussi connu sous le nom « dos rond, dos creux) :

J’ai besoin de votre aide pour mes cours !

Qu’est-ce qui, pour vous, était (ou est toujours) le plus grand « défi » dans le yoga ? Que ce soit physique, mental ou même des préjugés sur le yoga qu’est-ce qui vous empêchait d’en profiter vraiment ? Est-ce que vous avez eu un ou des moments révélation qui vous ont fait aimer les cours de yoga ? Partagez votre histoire de « débutant » dans les commentaires !

Vous aimez le blog ? Rejoignez-moi sur Facebook – Mathilde fait du yoga ou sur Twitter @mathildepit

Je pratique le yoga depuis 2006. Promis, le yoga, ce n'est pas juste s'asseoir en tailleur et chantonner "om" en respirant de l'encens. Sur le blog de yoga, je parle des mes coups de coeur, mes sources d'inspiration et mes conseils pour dérouler son tapis et profiter des bienfaits du yoga dans la vie de tous les jours.

32 Commentaires

  • Répondre octobre 10, 2013

    Curiosités à NY

    Faire le vide dans ma tête!!! J’ai du mal à ne penser à rien. Il y a toujours un moment ou je commence à penser à ce que je vais pouvoir faire à manger le soir ou à faire des listes de trucs à faire. Il faut dire que je n’ai jamais réussi à trouver une salle vraiment calme. A Paris, les cours de hip-hop de la salle voisine etait un peu destabilisant… Depuis la rentrée, je me suis lancée dans le restorative yoga, j’adore mais là c’est la clim qui fait un bruit d’enfer ou le robinet qui goutte… Penser à rien, c’est vraiment possible ???

    • Répondre octobre 13, 2013

      Irina

      Pour moi, c’est tout-à-fait pareil ! Mon cours est entre 12h30 et 14h, alors pendant la partie finale du cours je ne pensais qu’au déjeuner qui m’attendait ! 🙂
      Aujourd’hui ça va mieux, même si je me déconcentre toujours facilement.

      • Répondre octobre 14, 2013

        Mathilde

        Hello Irina ! Et pourquoi tu n’essaierais pas de faire du yoga à un autre moment ?

    • Répondre octobre 14, 2013

      Mathilde

      Est-ce qu’il y a de la musique dans tes cours ?
      ça m’arrive de faire des cours de hip-hop yoga – du vinyasa avec une playlist SUPER forte de hip hop : pour le coup, pas moyen de penser à autre chose que bouger ! C’est un peu de la triche, mais ça marche.

  • Répondre octobre 10, 2013

    Mathilde

    J’ai commencé le yoga cet été et mon défi est la coordination de mes mouvements avec ma respiration, un gros travail pour moi.

    Pour ce qui est de la révélation c’est faire le vide dans ma tête, je ne pense à rien et ça fait un bien fou !

  • Répondre octobre 11, 2013

    Nini

    Ayant commencé le yoga cet été j’ai plusieurs difficultés ;).
    la première c’est de maîtriser ma respiration. J’ai tendance à me focaliser sur l’effort et à oublier de respirer.
    Acquérir de la souplesse reste un grand défi, car n’ayant jamais fait de sport avant au début c’était très difficile. Mais je progresse et ça c’est motivant.

    Quand à la révélation c’est en réussissant le headstand…avant j’avais la hantise d’avoir la tête à l’envers. Mais finalement c’est pas si horrible et même plutôt agréable. Je pensais pas que j’en serais capable!

    • Répondre octobre 14, 2013

      Mathilde

      Merci Nini pour ton super message ! Certaines postures impressionnantes a priori procurent un super sentiment qu’on y arrive ! Moi je ne suis pas une grande fan des flexions arrière (roue, chameau…) mais les faire tout de même me « challenge ».

  • Répondre octobre 12, 2013

    mh Vaurs

    je manque terriblement de souplesse,et je ne fais pas de sport ,les postures me font donc facilement souffrir,la planche est douloureuse et le cobra n’est pas mon ami même la position de l’enfant me fait mal. J’ai également du mal à respirer , parce qu’il y a trop de choses à faire en même temps . L’idée que l’on veut dans un futur proche me faire faire une sorte de poirier m’ait franchement désagreable. Mais en depit de tout j’adore . Ma fille de 10 ans me dit quand je sors de mon cours, j’ai un regard et un sourire de hippie.

    • Répondre octobre 14, 2013

      Mathilde

      Ton témoignage m’a fait sourire, surtout la chute 🙂
      Bonne continuation dans le yoga, tu as l’air d’être sur la bonne voie !

  • Répondre octobre 14, 2013

    Amy

    Alors je dirais la concentration ! Dur dur de focaliser mon attention au début et pendant la méditation il m’arrivait de somnoler !
    Sinon beaucoup de douleurs au niveau des jambes qui manquaient de souplesse, j’avais toujours l’impression qu’elles étaient trop courtes pour certaines postures…
    Encore aujourd’hui j’ai du mal avec la Fente Debout – Urdhva Prasarita Eka Padasana, mais je persévère !

    • Répondre octobre 14, 2013

      Mathilde

      En tout cas, tu as l’air au point sur les noms en sanskrit !

  • Répondre octobre 15, 2013

    stéphanie

    Bonjour à toutes!

    Je partage votre avis sur les difficultés de concentration. Pour moi c’est ce qu’il y a de plus difficile. Pendant mes cours collectifs ça va mais si je suis chez moi j’ai tendance à faire des pauses…facebook 🙁 va vraiment falloir que j’arrête ça c’est pas possible!

    Sinon j’avoue que je suis assez étonnée et inquiète sur vos commentaires concernant les douleurs et difficultés appréhensions pour certaines postures. J’apprend un yoga respectueux du corps et de ses limites, adapté à chacun, et qui permet de progresser en douceur. N’est-ce pas le but du yoga? respecter ses limites pour ne pas se blesser?

    • Répondre octobre 15, 2013

      Mathilde

      Coucou Stéphanie,
      Merci pour ton message.
      Pour les appréhensions pour certaines postures, je dirais qu’au début (et encore maintenant), pour moi il y avait plein de choses qui me semblaient infaisables : ça allait de postures qui pouvaient sembler très simples, à la posture sur la tête, ou les mains, ou la roue. Essayer de faire ces postures – et y arriver – c’est pour moi ça dépasser ses limites, qui sont plus des barrières mentales que des impossibilités physiques.
      En ce qui concerne la douleur, j’ai souvent entendu en cours au fil des années, qu’il fallait apprendre à distinguer douleur et inconfort. Quand ça fait mal, on arrête, mais quand c’est inconfortable (par manque de souplesse souvent, ou par manque de force physique, ou par des blocages mentaux – « j’ai peur », etc.), on peut explorer, essayer !
      Après je suis tout à fait d’accord avec le respect du corps, la non-violence : c’est bien ça le yoga, à 100% !

      • Répondre octobre 16, 2013

        stéphanie

        Effectivement Mathilde, c’est important de faire la différence entre douleur et inconfort. Et on est tellement conditionnés par différentes activités à pousser la machine que parfois on ne les distingue plus!

        J’avoue que j’ai une approche très (trop?) prudente du yoga. J’en fais car ayant une colonne vertébrale fragile, aucun autre sport ne me convenais. Et j’ai eu beaucoup de conseils de mon ostéo et de ma prof de yoga qui récupéraient des gens dans des états pas possible après des années de pratique de yoga « n’importe comment ». Donc pour l’instant, les trucs acrobatiques c’est pas pour moi 🙂

        Enfin c’était pas trop le thème de ton post mais pour revenir aux difficultés rencontrées, je dirai oui, définitivement la concentration. Mais quand on l’a quel plaisir de sentir son corps bouger au rythme de la respiration! 🙂

  • Répondre octobre 23, 2013

    Amélie

    Le plus compliqué au départ a été de bien respirer…. C’est d’ailleurs ce que je continue à travailler le plus !

  • Répondre octobre 23, 2013

    lovna

    Salut Mathilde! Lorsque j’ai commencé le yoga, j’allais à trois cours avec des profs différentes. Mes deux profs préférées mettaient l’accent sur l’aspect relaxation. Il faut croire que ça me faisait du bien car je prenais la peine de me lever à 6h du matin le samedi pour assister au cours! Avec la troisième prof c’était un peu plus technique et plus éprouvant. Elle nous faisait faire la respiration alternée en se pinçant une narine et d’autres exercices étranges dont je n’arrivais pas à comprendre l’intérêt. Et puis au bout d’un cours ou deux elle nous a laissé faire seuls la salutation au soleil: là j’étais totalement perdue car en plus sa version n’était pas la plus simple! Sinon d’une manière générale, ce qui me déplaît dans le yoga ou plutôt ce qui me gêne, c’est de ne pas arriver à respirer correctement.
    Voilà, à part ça, je voulais te dire que j’adore tes deux blogs!

  • Répondre octobre 24, 2013

    Pascaline

    Bonjour Mathilde,
    J’ai débuté le yoga au mois d’août, mon souci pour le moment est d’essayer de bien placer mon corps pour me rapprocher au maximum de la posture à effectuer.
    J’aime bien quand la prof passe tous les membres en revue : « ancrer vos orteils dans le sol », « tourner vos hanches », « lever le menton »… Ca me permet de me corriger et de prendre conscience de toutes ces parties une à une.
    J’ai aussi à travailler sur la concentration, la souplesse, l’équilibre. Les problèmes des débutants, quoi !
    Félicitations pour ce blog très sympathique et instructif !

    • Répondre octobre 27, 2013

      Mathilde

      Je pense que ce sont des choses qu’on retrouve tout le temps – débutant ou pas 😉 le besoin de précision, rectifier la posture.
      Merci pour ton message !

  • Répondre octobre 28, 2013

    Christelle

    Bonjour Mathilde,
    Moi j’ai un mal fou avec les professeurs qui sont trop « ahhuuumm, chakraaaa » et autres trips spirituels. J’appréhende toujours qu’elles se lancent dans ces sortent de « cris » car moi ça me crispe et je perd toute concentration et détente que j’ai pu atteindre. Ça fait trés (trop) cliché pour moi.
    Sinon mon plus gros probléme c’est la respiration. La bio n’était pas ma spécialité au collége, je l’avoue, mais quand on me dit de respirer avec mon diaphragme et de faire je ne sais trop quoi avec le plancher pelvien, on me parle chinois. La premiére fois qu’une prof de yoga m’a demandé comment je respirai je lui ai répondu : « avec mes poumons ! ». Euuhh ok, je suis « un peu » tendue et pas douée pour relaxer, mais plus sérieusement je ne comprends rien à la respiration, malgré des recherches sur internet pour tenter de cerner ce qu’on doit faire et comment.
    Si tu as une recette magique, je suis preneuse 🙂

    • Répondre octobre 28, 2013

      Mathilde

      Hello Christelle ! Merci pour ton message.
      Je comprends pour le côté chakra et compagnie, au début ça peut sembler un peu bizarre quand c’est mal amené – j’ai dû aussi réprimer des fous rires par moments, surtout quand j’étais avec une copine. Au fur et à mesure, j’ai aimé explorer cette philosophie, et finalement je me suis fait au côté « esotérique », que l’on ne retrouve pas non plus avec tous les profs et dans tous les styles. Vivant aux Etats-Unis, parfois d’ailleurs je trouve le yoga un peu trop « sportif » par exemple. Comme toujours, il faut un bon dosage.
      Pour les problèmes d’anatomie, ça peut être en effet très précis parfois ! Le mieux c’est de demander une démo au prof, il est là pour ça, c’est son rôle.
      Pour la respiration, je dirai que oui on respire par les poumons ! mais on peut étendre vachement la respiration, sur les côtés de la cage thoracique par exemple, ou en gonflant le ventre. J’avoue aussi que certains profs qui disent « respirer dans les pieds ou dans le bas du dos » ça peut sembler très bizarre, mais je le vois bien comme une « visualisation » : visualiser l’endroit du corps en question et « envoyer de l’air » comme une intention portée sur cette partie du corps. Ouch, c’est peut-être tout chelou ce que je dis là !

      • Répondre novembre 3, 2013

        Christelle

        Merci Mathilde pour ta réponse 🙂
        Je ne suis pas trés loin de toi, je suis française et vis à Montréal. Je vais penser à tes conseils lors de mon prochain cours.
        C’est drôle d’ailleurs mais en ce moment mon corps me « réclame » des séances de yoga, comme un besoin (ou une envie) de relaxation, je suis donc en recherche DU studio qui me conviendra.
        Bon fin de dimanche !

  • Répondre novembre 5, 2013

    lilipomme

    moi je n’ai aucun souci avec la respiration mais mon problème je dirais que c’est: « accepter de plier les genoux ». ça paraît bête mais accepter de ne pas tendre les jambes au maximum dans la posture « chien tête en bas », au contraire plier les genoux mais bien fléchir les hanches, amener le ventre sur les cuisses pour mieux étirer… ben c’est pas facile d’accepter !! vouloir à tout prix prouver qu’on est souple, qu’on peut poser les mains à plat jambes tendues et se faire mal pour rien… le yoga m’apprend à lâcher et en même temps aller plus loin dans la posture… du coup, genoux fléchis je gagne malgré tout en souplesse !! « les jambes tendues c’est pour le gala de fin d’année » dixit ma prof 😀

    • Répondre novembre 6, 2013

      Mathilde

      Tiens, c’est marrant comme remarque ! Super intéressant.
      Je me souviens d’une prof qui m’avait ajusté comme ça en me disant « plie les genoux », « non mais plie VRAIMENT les genoux ».

      • Répondre novembre 20, 2013

        lilipomme

        exactement !!!! ^^

  • Juste de suivre l’enchaînement, je me souviens, j’écoutais des vidéos en anglais dans mes débuts et je devais souvent me casser le cou pour voir ce que faisait la personne à l’écran car je ne trouvais pas sa consigne claire. Et perso, la mémorisation me décourageait aussi, d’ailleurs, encore aujourd’hui, je ne me souviens toujours pas de la salutation à la lune…

  • Répondre décembre 20, 2013

    Johanna

    J’ai découvert le blog récemment et il est très intéressant pour les débutants en yoga comme moi ! Je remonte les articles petit à petit. 🙂
    J’ai commencé le yoga cette année, au rythme d’une heure par semaine (car je ne peux malheureusement pas me permettre plus, trop loin de chez moi !). Ayant toujours fait de la danse depuis l’âge de 4 ans, je suis assez à l’aise avec les mouvements et la coordination. Par contre, j’ai du mal à ne penser à rien et me concentrer sur ma respiration. J’étais habituée, en danse, à suivre des rythmes, aux comptes, etc.
    Mais le yoga se démocratisant de plus en plus, on l’utilise… en danse ! surtout en danse contemporaine, tous les profs de danse font des formations de yoga, et l’association des deux est très enrichissante (plutôt dans le sens yoga > danse en ce qui me concerne).

  • Répondre février 22, 2014

    caraminet

    Pour moi, je dirais que c’est la respiration, toujours le nez bouché donc assez difficile de contrôler ma respiration! 🙂

  • Répondre avril 28, 2014

    Célina

    J’avais aussi du mal à contrôler ma respiration et avais la fâcheuse tendance à la retenir quand je m’appliquais à faire des postures un peu plus complexes. Autre difficulté : à me concentrer sur moi-même lors de la méditation.

  • Répondre août 9, 2014

    Daolin

    J’ai debuter le yoga tout recemment et je viens de trouver ton blog en me perdant sur internet…
    Contrairement a beaucoup au dessus de moi, la concentration, la respiration, l’apprehension des poses, ect ne me genent pas trop : je sais que tout va s’ameliorer petit a petit a force de pratiquer. J’essaye donc de ne pas trop me preoccuper de ca, et je tente de faire au mieux !

    Par contre, ce qui m’a pas mal bloque… c’est l’ambiance. Je vis en Angleterre, je parle correctement anglais mais j’apprehende toujours un peu de commencer une nouvelle activite quelque part avec des gens que je ne connais pas… et en arrivant a mon tout premier cours, j’ai trouve la prof assez ‘seche’. Je me suis mise dans le couloir avec les autres en attendant le debut du cours et personne ne parlait. On est rentre s’installer dans la salle, j’etais un peu perdue forcement (ou je met mes affaires, mon tapis, je le mets ou,… ?). La prof a fini par m’aiguiller et je me suis retrouvee avec mon tapis en main, tout le monde deja pret et installe et moi ne sachant pas ou mettre le mien (la salle est petite, je ne voyais pas de place pour moi !) La prof a fini par me designer une place… et ca a commence. J’ai reussi a ne pas me foculasier sur cette entree en matiere un peu froide et j’ai pu profiter de la seance.
    A la fin, tout le monde a ranger le materiel sans un mot, personne ne disait au revoir, a part a la prof en payant la seance. Pourtant, a part moi, ils ont tous l’air d’etre des habitues et de venir regulierement.
    Je ne demande pas des ambrassades, des tapes dans le dos et des hugs a tout bout de champs mais la… c’etait glacial. J’aurai aime quelque chose de plus acceuillant, de plus chaleureux !
    Resultat, j’ai trouve un autre cours pres de chez moi et je vais tenter de voir si c’est mieux ailleurs 😉
    Desolee pour le petit pave, mais je trouve que de ca decoule le reste : j’aurai ete plus a l’aise (surtout en commencant une nouvelle activite !), sans doute un peu moins tendue et ca aurait d’autant plus benefique pour la concentration !

  • Répondre octobre 15, 2014

    geri

    Bonjour,
    Je ne vais pas être originale, mais pour moi aussi, le plus dur a été la coordination respiration / mouvement. Au début, quand il faut se concentrer sur les mouvements qui ne viennent pas de manière automatique, c’est compliqué d’y allier la respiration en +.

    Après, c’est un peu plus personnel , mais je pense que ça me mettait dans mon corps de manière trop violente. Aujourd’hui, c’est ça qui me plait dans le yoga, mais au début je faisais de la résistance ! Je n’avais pas forcément envie d’être ici, maintenant, avec moi !

    Parfois, j’ai également encore du mal à faire la différence entre douleur et inconfort. Je n’ai pas l’impression de m’être fait mal pendant le cours, mais je sens un tiraillement à l’arrière de l’articulation pendant un jour ou deux. ça finit par passer… Alors, je ne sais toujours pas si je me suis vraiment fait mal ou pas !

    Voilà !

    Sinon, merci pour ton blog dont j’aime beaucoup l’ambiance (et le contenu aussi…)

  • Répondre octobre 20, 2016

    Julie

    Bonjour,

    J’ai beaucoup aimée votre article. Débutante depuis Septembre, j’ai trouvé un cours près de chez moi à l’occasion d’une fois par semaine. J’avoue être très satisfaite de ma prof, elle est douce, prévenante, adapte son cours en fonction des besoins de chacun (je pratique le yoga doux pour le moment ayant quelques petits ennuis au niveau des cervicales dû au stress). Que ce soit au niveau de la concentration ou de la respiration, ça va =) mais il m’arrive souvent d’avoir mes cervicales qui tirent un peu… surtout après certaines postures. J’essaye au maximum de ne pas forcer mais parfois, je ne dois pas me rendre compte de l’effort fourni ^^’ en tout cas, je suis prête à adopter cette pratique au quotidien, malgré ce petit désagrément, elle est très bénéfique pour le reste de mon corps et surtout, pour mon mental !

Laissez une réponse