Comment choisir un régime alimentaire « sain »

Tomates - Mathilde fait du yoga

La nutrition est un sujet qui m’intéresse, et je trouve ça fou tous les choix alimentaires qui sont à notre disposition. Et voilà que le yoga s’en mêle, et qu’il a aussi des choses à dire sur le sujet. J’ai réuni sur cette page un état des lieux de ces régimes :  ce ne sont pas des régimes pour perdre du poids, juste des régimes qui ont du sens quand on fait attention à sa santé, voire à l’éthique qui entoure les débats liés à l’alimentation. J’ajouterai des liens vers des articles au fil du temps pour la compléter.

Le végétarisme

C’est associé au yoga, sans doute car le yoga est souvent associé à l’hindouisme, où le végétarisme est la norme. Mais qui dit yoga ne dit pas nécessairement être végétarien. Le yoga n’est pas une religion, il n’y a pas de dogme à suivre. Il y a certes des principes – comme la non-violence (ahimsa, le premier des yama – lire à ce sujet les 8 membres du yoga) qu’on peut interpréter en faveur du végétarisme.

Etre végétarien, comme chacun le sait, c’est éliminer de son régime la viande et le poisson. On peut enlever de son régime petit à petit tous les produits d’origine animale – lait, oeuf, et même éviter d’acheter des chaussures en cuir ou des vêtements en laine. On devient vegan, ou végétalien. Je suis admirative des gens qui arrivent à vivre à 100% ce choix, car il faut revoir toutes ses habitudes et se confronter à plein de remarques de son entourage. Aux Etats-Unis, où je vis, c’est très courant d’être végétarien, et la plupart des restaurants offre une ou plusieurs options sans produit animal ; on peut aussi très souvent demander à changer un plat non-végétarien en un plat végétarien, à la demande du client.

A lire si le sujet vous intéresse :

  • Anouchka vit à Washington, et parle sur son blog d’alternatives pour une vie plus saine : rendez-vous sur BioBeauBon.com
  • Un an de végétarisme – le bilan de Mystinguett
  • Le livre très intéressant de Jonathan Safran Foer Faut-il manger des animaux ? – Quand je parle de ce livre, on me dit souvent : « je ne veux pas le lire, car je ne veux pas être choqué ». C’est vrai, ce livre est choquant, surtout les passages sur les conditions d’abattage des animaux. Mais ce n’est pas une raison suffisante pour ne pas le lire… Une prise de conscience passe parfois par un bon électrochoc, et ce livre aide à faire un choix, basé non pas sur le dégoût, mais sur l’éthique.

Le crudivorisme 

Manger cru, ou être adepte de « raw food » consiste à manger des aliments… crus, donc pas cuits, et donc de ne pas, non plus, manger de produits préparés industriellement. On peut ajouter à son régime alimentaire des « super-aliments » qui seraient un concentré de bénéfices pour la santé (algues, graines germées, les baies de goji, la gelée royale…). Ce n’est pas nécessairement un régime végétarien, on peut encore consommer de la viande, en carpaccio ou en tartare, et du poisson cru, en sashimi par exemple. La digestion serait plus simple, les aliments conserveraient toutes leurs qualités nutritives, et on éviterait toutes les toxines liées à la cuisson, ou les produits chimiques – colorants, additifs – des produits industriels. L’idée est très tentante, mais je trouve ça plus facile à faire en été, la saison des salades composées et des fruits qu’on mange tel quel. Ceux qui expérimentent le crudivorisme me disent avoir un regain d’énergie et éprouver une sensation de légèreté.

A lire si ce sujet vous intéresse :

La détox, ou cure alimentaire

J’ai fait une détox à l’automne dernier, et j’en referai probablement une au printemps. Cette détox n’était pas basée sur des jus de fruits et légumes – des juices, mais sur des graines complètes, et des fruits et légumes. C’est une bonne façon de faire une pause dans son alimentation de tous les jours, de faire le point sur ce qui nous fait du bien ou pas. Se nourrir est parfois tellement routinier et machinal, que ça fait du bien de casser ses habitudes et se dire : bon maintenant, je fais quoi, vraiment, pour me nourrir ? Après la détox, je suis revenue progressivement à une alimentation normale, en réintégrant les groupes d’aliments au fur et à mesure. Pour moi, le constat était assez clair : les produits laitiers ne sont pas vraiment mes amis. Dommage, car j’aime leur goût, mais après une semaine sans lait ni fromage, ma peau était beaucoup mieux, sans parler de certains autres effets secondaires du lait sur la digestion… Ca reste du ressenti, pas du scientifiquement prouvé, mais ça fait du bien d’expérimenter sur soi !

Etre « flexitarien »

Le terme n’est pas magnifique, il sonne très étrangement même… pourtant je crois bien que c’est ce qui me qualifie, je suis flexitarienne. Le flexitarien, c’est un omnivore flexible : la plupart du temps végétarien, mais qui s’autorise de la viande et du poisson de temps en temps. Dans mon cas, je mange seulement de la viande au resto, une fois de temps en temps, quand ça me fait envie. Dans la vie de tous les jours, j’aime cuisiner des plats et manger sans viande ni poisson.

Le régime sans-gluten

Il y a ceux qui sont vraiment allergiques au gluten, et puis ceux qui sont intolérants sans être allergiques, et ceux qui trouvent juste que c’est mieux sans gluten. C’est une vraie maladie – mais qui touche très peu de monde – et c’est à la mode : là encore, expérimentons pour savoir ce qu’il en est pour nous ! Je crois que j’aime trop le pain et les pâtes pour éliminer ces aliments de ma façon de manger, mais pourquoi pas essayer des alternatives de temps en temps.

Attention à la tendance orthorexique

L’orthorexique, c’est celui qui est au taquet sur la nutrition, en quelque sorte le monsieur ou madame « Je sais tout sur l’alimentation ». Il mange alors très strictement, selon les principes les plus sains possibles. En gros, l’orthorexique a de nombreuses contraintes alimentaires. A priori… c’est contraire pour moi à tout ce qui fait que manger devrait être surtout un moment de plaisir. Mais quand on commence à s’intéresser à la nutrition, la tendance orthorexique guette…

Le régime « paléo », qu’est-ce que c’est ?

Super populaire auprès des sportifs – notamment les amateurs de cross-fit (du fitness intensif, avec une palette d’exercices pour se faire du muscle), c’est un régime qui cherche à reproduire ce que mangeaient les hommes « autrefois », au paléo…lithique. Comme les chasseurs-cueilleurs que l’on fantasme, celui qui suit le régime paléo revient aux sources pour manger plus sainement. Il se concentre uniquement sur ce dont l’homme a vraiment besoin, et que les temps modernes ont masqué au fil des siècles d’inventions culinaires, créant un insatiable besoin… d’autre chose. Quand on suit le régime paléo, on évite la plupart des céréales, tous les produits industriels transformés, la plupart des produits laitiers, on dit non aux sucres raffinés, au sel en grande quantité… pour se concentrer sur la viande, et les fruits frais et secs et les légumes (cuits de préférence à la vapeur).

C’était mieux avant, vraiment ? Pour avoir des amis cross-fitters qui l’ont testé sous forme de défi intensif pendant plusieurs semaines, c’est un régime très dur à suivre, qui promet des miracles, mais qui s’inscrit difficilement dans la durée. Enfin, n’hésitez pas à me contredire en me parlant de votre propre expérience, je suis curieuse d’en apprendre plus.

Viande - Mathilde fait du yoga

Qu’est-ce que le yoga a à voir avec les choix alimentaires ?

Dans mon livre, le Yoga Malin, j’évoque le sujet de l’alimentation à plusieurs reprises, que ce soit en lien avec l’ayurveda, ou en posant la question du végétarisme. Pratiquer le yoga, ce n’est pas seulement faire des postures acrobatiques, c’est aussi, en tant qu’art de vivre, s’interroger sur ses habitudes au quotidien, ce qui nous nourrit, au sens propre comme au figuré.

Merci d’être plus nombreux à lire le blog ! Vous le faites vivre par vos commentaires, ici et sur les réseaux sociaux.

Je pratique le yoga depuis 2006. Promis, le yoga, ce n'est pas juste s'asseoir en tailleur et chantonner "om" en respirant de l'encens. Sur le blog de yoga, je parle des mes coups de coeur, mes sources d'inspiration et mes conseils pour dérouler son tapis et profiter des bienfaits du yoga dans la vie de tous les jours.

13 Commentaires

  • Répondre mars 15, 2014

    Charlotte

    On sent l’anglophone : vegetarianism c’est vegetarisme en francais 😉
    Pour le lait, sa relation aux boutons et a la digestion est prouvee scientifiquement, je t’invite a lire le (tres bon) China Study de Colin Campbell. C’est la plus grande etude nutritionnelle realisee a ce jour. si tu as la flemme de le lire, ils ont fait un documentaire sur le sujet : Forks over knives.
    🙂

    • Répondre mars 16, 2014

      Mathilde

      Oupsi ! Petit détour par le larousse.fr et c’est sûr : j’ai changé !! merci pour la remarque.
      Merci aussi pour l’idée du bouquin !
      A++

  • Répondre mars 16, 2014

    Marie

    Bonjour,

    De mon côté, je suis végétarienne depuis un an, et j’ai également bien diminué ma consommation de lait/fromages/yaourts/oeufs.

    Il y a forcément des petits désagrément quand on se lance : entre les personnes qui du jour au lendemain vous regardent différemment, vous posent 150 questions en vous balancent tous les clichés du monde (« tu vas avoir des carences! », « Et les protéines? », « Tu vas tomber malade! », « C’est le cycle de la vie »…etc), les restaurants où on ne peut rien manger et les repas entre potes/familles où on sent clairement qu’on est le boulet pour qui on doit faire des efforts…Bref, c’est pas tous les jours faciles!

    Mais à côté de ça, on se sent tellement bien quand on vit en accord avec ses convictions (qui peuvent être très variées d’une personne à l’autre : condition animale, refus de la violence, protection de la planète, solidarité avec le tiers monde…)! C’est une vraie libération. Et puis on découvre tout un tas de nouveaux aliments, de nouvelles recettes, on s’intéresse à la composition des produits qu’on mange. On devient un pro de la diététique^^. On élabore des nouveaux plats, on teste de nouveaux goûts, on se rend compte que manger sain et équilibré au final, c’est vraiment simple.

    Au niveau santé, pas un seul problème! Je me sens même plus en forme, ma peau est plus belle, je me sens vraiment mieux. Donc les quelques petits désagréments cités plus hauts disparaissent vite avec toutes ces choses positives.

    J’ai commencé le yoga après être devenue végétarienne. Je me suis faite vannée par plusieurs potes avec des commentaires du genre : « Végétarienne + Yoga?!..C’est quoi la prochaine étape? Une secte? Vivre dans les bois? Partir dans un monastère en Inde? Ha ha ha! » (oui, j’ai des amis sympas lol)

    Dans tous les cas, il faut vraiment vivre avec ses convictions. Il y aura toujours quelqu’un pour vous dire que vous faites n’importe quoi. Mais le plus important est d’être en accord avec soi-même et pas avec ce que pensent les autres 🙂

    • Répondre mars 17, 2014

      Ymmevégé

      Tu as tout dit, je « vis » la même chose en tant que végétarienne etc et même si des fois ce n’est pas facile au niveau des relation avec l’entourage, c’est tellement un enrichissement personnel qu’on passe au dessus !

  • Répondre mars 16, 2014

    Isis

    Ah merci pour cet article Mathilde !
    Pour le paléo, tu peux aller voir le site formeattitude de Cédric Anicette. Il en parle très bien et apparemment ce régime ne semble pas si compliqué. Mais perso, je n’ai jamais essayé =x

    Et côté perso, j’ai été voir une naturopathe récemment pour mes allergies alimentaires, et elle m’a conseillé de tester 3semaines sans produits laitiers. Puis 3 semaines sans gluten. Pour savoir si ces 2 possibilités sont la source de mes allergies. Pour le moment, impossible de savoir car je n’arrive pas à tout supprimer. Je pense donc être une flexitarienne ^^

    Mais c’est vrai que depuis que je regarde de plus près mon alimentation, j’ai beaucoup réduit ma consommation de viande et de pâtes, un peu moins de pain. Mais pas celle de fromage ! ^^ Après j’ai aussi découvert, comme Mystinguett, des aliments que je négligeais… Par rapidité et simplicité. :$
    Et depuis c’est l’extase culinaire !! =D

    Bon appétit à toutes et tous ! ^^

  • Répondre mars 17, 2014

    Marjolaine

    Je me pose pas mal de questions sur mon régime alimentaire depuis un bout de temps. Je lis beaucoup sur le végétarisme. Je suis d’ailleurs en train de lire le livre que tu cites « Eating Animals ». Il est très intéressant mais, parfois, l’auteur me laisse un peu confuse (quelle est sa position exacte ? est-il végétarien ou vegan ? en arrivant au bout j’y verrais peut-être un peu plus là-dessus).
    Pour ma part, il me semble que ces interrogations sont venues avec ma pratique du sport. Je me fais du bien et je fais du bien à mon corps avec le sport, et, forcément, cette logique s’est appliquée naturellement à la façon dont je nourris mon corps. Depuis que je suis revenue aux USA, ça s’est encore amplifié et depuis plus d’un mois maintenant, je ne mange plus ni viande, ni poisson pour tester. Je n’en mangeais déjà pas beaucoup donc ce n’est pas un grand changement, mais je veux voir si ça me manque. Du coup, j’en profite pour tester plein de choses nouvelles niveau recettes et c’est super enrichissant.

  • Répondre mars 20, 2014

    Gala

    Merci beaucoup pour le lien vers mon article ! Le tien est très intéressant et très complet ! Je suis d’accord avec toi sur les produits laitiers. Je les ai arrêtés il y a quelques semaines et j’ai constaté des bénéfices assez rapidement ! Et si le goût te manque, le soja les remplace bien je trouve ! C’est marrant de voir toutes les étiquettes que l’on se colle. Végétarien, flexitarien, crudivore, vegan … Difficile de s’y retrouver dans tout ça !

  • Répondre avril 26, 2014

    Ariane

    Hello Mathilde, merci pour les liens, j’avais dû louper ce billet, intéressant comme tout ce blog, en effet, prenons du recul, écoutons-nous, faisons des expériences sans tomber dans les dogmes

  • Répondre juin 28, 2014

    Lucie

    Un article très complet cependant je reviendrai sur le point de l’orthorexie. De plus en plus de personnes pensent que l’on souffre d’orthorexie dès que l’on fait attention à ce que l’on mange, en réalité c’est un trouble alimentaire qui touche peu de personnes et qui est au même titre que la boulimie et l’anorexie à prendre vraiment au sérieux. Je voulais juste faire cette mise au point, rien de méchant, juste que beaucoup de chaînes comme France 2 ou TF1 assimilent soigner son alimentation et orthorexie alors autant éviter les malentendus.

    • Répondre juin 29, 2014

      Mathilde

      Yes ! je suis bien d’accord ! L’article porte sur faire des choix qui nous correspondent, mais en aucun cas devenir super rigide et professer des conseils de Vérité Absolue sur Ce qu’il Faut Faire. On est bien d’accord là-dessus !

  • Répondre janvier 10, 2015

    Cécile

    Bonjour,

    Merci pour vos articles, néanmoins je reviens sur le fait de ne pas porter de vêtements de laine …
    Les animaux perdent leur pelage d’hiver … et de toutes façons, quand c’est bien fait, il me semble que l’animal ne souffre pas, c’est comme quand on se rase, ça repousse.

    Que 2015 vous soit agréable … malgré les débuts difficiles
    Cécile

  • Répondre mai 12, 2015

    Mel

    Quand ll s’agit de régime flexitarien , les contraintes alimentaires/social sont faibles et il est super facile de suivre un régime de ce type. Le plus important est de garder en mémoire que la consommation excessive de viande est dangereuse pour la santé et pour l’environnement.

  • Répondre septembre 14, 2015

    Adeline

    Bonsoir Mathilde,
    Je viens de lire ton article et c’est drôle car j’ai entamé une detox proposée par ma prof de yoga la semaine dernière justement !
    Le souci c’est que j’ai arrêté la detox après le 1er jour de jeûne au jus (jour 5 de la detox après 4 jours de légumes) car je partais dans ma famille pour un mariage. Re-manger « normalement » (enfin, comme j’en avais l’habitude jusqu’à la detox) m’a fatigué mais même si je n’ai pas fait le programme de detox entièrement j’en garde quelques recettes, notamment de légumes que je ne mangeais jamais (betterave, chou-fleur) et je pense que j’essaierai de la refaire plus tard, en entier cette fois !
    Autrement, si je devais me mettre dans une catégorie, je dirais flexitarienne, j’adore autant les méga salades composées que les hamburgers, mais la viande est un plat que je mange habituellement au restaurant ou bien à la cantine de mon travail. Je n’en achète pas pour chez moi.
    En tout cas merci pour ton article et tes conseils lecture 🙂

Laissez une réponse