Ajuster ou ne pas ajuster les postures dans les cours de yoga

The Art of Adjusting

Il y a dix jours, je suis allée au premier cours « événement » organisé par l’une des mes copines, avec qui j’ai suivi ma formation ici à Boston. Jaime organisait un cours de yoga très particulier – ni atelier, ni cours traditionnel, mais 90 minutes de vinyasa dans une salle éclairée par des bougies, avec du violon en live comme musique d’accompagnement. L’ambiance était magique, et en plus, on avait droit aux massages et ajustements de Gretchen, une autre copine avec qui j’ai fait mon TT (teacher training), et qui est une super massage therapist. C’est l’occasion de parler un peu plus longuement des ajustements, aides, modifications, massages, qu’un prof de yoga – ou un assistant – peut apporter pendant un cours.

A quoi sert un ajustement dans un cours de yoga ?

L’ajustement peut avoir plusieurs fonctions :

  • corriger un alignement si l’élève risque de se faire mal : des coudes trop écartés dans la posture d’équilibre sur les avant-bras, des pieds qui s’écartent sur le côté dans la posture de la roue, des genoux qui rentrent vers l’intérieur dans le squat, etc.
  • dans le même ordre d’idée, l’ajustement permet d’indiquer un mouvement à faire pour « mieux » faire la posture, et en profiter vraiment : je pense par exemple à toutes les postures de torsion, l’ajustement peut être un simple effleurement d’où la torsion s’initie, dans ce cas, c’est juste une indication.
  • un ajustement pour approfondir la posture pour ceux qui y sont déjà à l’aise.
  • un ajustement/massage – par exemple, pendant le cours de Jaime, ma copine Gretchen me connaît bien et elle sait que mon épaule droite est toujours tendue, elle est venue me faire un massage bien relaxant, quand j’étais en posture de l’enfant.

A priori, on pourrait se dire que si le prof fait bien son boulot (= explique suffisamment et précisément), et que les élèves écoutent avec attention les indications des profs, aucun ajustement ne serait jamais nécessaire, et l’élève apprendrait de lui-même, en suivant la voix son professeur, et à force de pratique. Mais ni le prof ni l’élève ne sont parfaits, et passer par le toucher au lieu de la seule parole est parfois bien utile dans la pratique du yoga.

Faire ou ne pas faire d’ajustements ?

Pour.

J’ai longtemps adoré recevoir des ajustements – aussi bien quand un prof m’aidait à comprendre une posture, ou bien qu’il m’aplatissait comme une crêpe dans une flexion avant. En tant que prof, j’aime toujours bien donner des ajustements physiques – pas seulement des indications par la parole. Peut-être parce que je n’enseigne pas dans ma langue maternelle, et que parfois un geste est plus direct.

Parfois aussi, j’avoue : quand j’ai l’impression qu’un élève n’a pas apprécié le cours (= moi qui psychote en observant le body language des élèves), j’essaie de « me racheter » en faisant un massage de l’élève en question dans la posture de l’enfant ou dans savasana à la fin – histoire qu’il se dise que ce n’était pas si mal que ça.

Pas trop pour… 

Ça m’est déjà arrivé de ne pas du tout apprécier certains ajustements – trop forts/violents, pas souhaités, c’est pas le bon moment, laissez-moi tranquille, je fais mon yoga toute seule. Parfois aussi, je me dis que seule la pratique lente et patiente permet de « comprendre » ce qu’est telle ou telle posture. Ce n’est pas parce que quelqu’un me plie/manipule comme un pantin dans la posture du triangle par exemple que je vais avoir « piger » la posture de l’intérieur. On m’aura juste mis dans une posture – ce sera peut-être même douloureux, et sans le mouvement lent de la pratique pour y arriver, ça aura l’apparence du yoga, mais sans la démarche consciente que ça implique. C’est en ça que le yoga n’est pas de la gym : on ne force pas le corps à s’installer dans une posture, même si ça ressemble de l’extérieur à « du yoga ».

Depuis quelques semaines, je donne un nouveau cours dans un studio, à un groupe dont la moyenne d’âge tourne autour de 78 ans (à vue d’œil). Tout le monde dans ce cours a quelque chose qui « déconne » (poignets, hanche, genoux, cou, etc.). Je suis encore en phase d’observation et d’adaptation face à ces élèves : le cours est beaucoup plus lent que tout ce que j’enseigne d’habitude, je ne me hasarde pas à les « ajuster » ou même à les toucher. Pourtant, ces élèves en connaissent un rayon côté yoga, et pratiquent sans doute depuis plus longtemps que je n’existe sur cette terre. Quand je leur dis triangle, guerrier 2, etc., ils savent de quoi je parle, et je n’ai pas grand chose à ajouter – pas de blabla spirituel, pas de milliards d’indications sur comment positionner l’angle de son pied, pas de « bullshit » comme on dit en anglais. C’est un cours tout récent, j’ai le temps d’apprendre à les connaître. C’est ce que j’aime dans le fait de donner des cours à différents groupes : l’observation, et l’adaptation de ce que j’ai à enseigner. Alors là, c’est moi qui doit m’ajuster.

Sur le même sujet :

  • Un très chouette article en anglais : The power of NOT touching your students
  • The Art of Adjusting – c’est le livre en photo dans l’article : des photos explicites, et de courts textes très clairs, autrement dit il y a de bonnes idées à mettre en pratique.
  • Si vous passez un jour par New York, le studio Kula Yoga est absolument incroyable ! c’est l’une des profs de ce studio qui m’a formée aux ajustements. Des cours dynamiques, des ajustements qui repousseront les limites de votre corps – en toute intelligence. Génial !

Et vous les ajustements, massages, corrections d’alignement en cours : c’est quelque chose que vous recherchez ou fuyez ? 

Je pratique le yoga depuis 2006. Promis, le yoga, ce n'est pas juste s'asseoir en tailleur et chantonner "om" en respirant de l'encens. Sur le blog de yoga, je parle des mes coups de coeur, mes sources d'inspiration et mes conseils pour dérouler son tapis et profiter des bienfaits du yoga dans la vie de tous les jours.

12 Commentaires

  • Répondre novembre 3, 2014

    Claudia

    Salut Mathilde,

    Bravo pour ton article ! Je suis ton blog depuis déjà longtemps et j’apprécie beaucoup ton travail !
    Concernant les ajustements en cours, je suis à la fois juge et partie car je suis à la fois éternelle étudiante de Yoga et prof 🙂

    Quand je prends des cours, parfois j’adore les ajustements. Quand je suis dans une posture, parfois ça arrive que je ne sente pas grand chose… Et là le prof me fait un ajustement et je me dis : « Aaaaah oui je vois, c’était ça la posture ! » Et je comprends comment je dois me placer pour les prochaines fois. Enfin, j’avoue qu’au début, quand je commençais le Yoga et qu’un prof m’ajustait, je me disais : »Oh mais pourquoi il vient me corriger ? Je fais mal les choses ? » Maintenant, avec le recul, quand un prof m’ajuste, j’éprouve beaucoup de gratitude et je sais que ça va m’aider à progresser.

    En tant que prof, je me demande parfois si c’est le bon moment pour ajuster ou pas. Parfois je vois un élève qui ne va pas loin dans la posture et je me demande si c’est parce qu’il est déjà au maximum et qu’il a du mal ou si c’est parce qu’il a un peu la flemme et qu’il fait une sorte de mini-sieste pépère en attendant la prochaine posture. Au début je n’osais quasiment pas ajuster parce que j’avais peur de blesser mes élèves. Avec le temps j’arrive à avoir un coup d’oeil plus rapide sur la salle et à mieux savoir qui a besoin d’un ajustement et quand.

    Concernant les massages : j’adore quand les profs en proposent ! Que ce soit dans une posture, pour détendre les épaules, en posture de l’enfant ou en Savasana, pendant la relax’ finale, c’est toujours super agréable !
    Concernant les massages que je réalise : pareil, au début je n’osais pas trop. Et maintenant je le fais de plus en plus, surtout que j’ai de bons feedbacks, donc ça m’encourage !

    Voilà, j’ai hâte de lire tes prochains articles.

    A bientôt,
    Claudia

  • Répondre novembre 4, 2014

    Guillaume

    Bonjour Mathilde,

    Sujet très intéressant !!
    Comme Claudia, je suis moi aussi prof et éternel élève de yoga.(et au passage j’invite tous les profs à en faire autant, je n’y vois que des avantages, l’humilité en premier).

    En tant qu’élève, j’apprécie les ajustements par la parole ou à la rigueur un contact pour aider à prendre conscience d’une partie du corps. Je me glisse souvent dans des cours collectifs et cela s’est parfois soldé par de mauvaises expériences d’ajustements physiques (très physiques), à l’exemple de ce cours en Indonésie où l’enseignante, sans prévenir, a mis son genou entre mes omoplates et a tiré d’un coup sec mes épaules vers l’arrière, ou une autre qui est venu ajouter son poids alors que j’étais dans une torsion bien avancée.
    Tout aussi dangereux parfois , le prof sur une scène avec 50 débutants et qui ne descend pas de sa scène.
    En tant qu’enseignant, j’ajuste beaucoup par la parole, si c’est physiquement, au maximum je pose la main sur une partie du corps (en demandant parfois l’aval de la personne). J’utilise peu la vue, car l’élève peut être tenté de ‘mimer’ plutôt que de ressentir.
    Je suis certainement influencé par l’enseignement que j’ai reçu (Viniyoga) mais je privilégie le ressenti à la posture parfaite. Dans tous les cas l’ajustement est incontournable au cas ou un(e) élève prend un risque dans une posture.

    Pour ce qui est de l’élève qui semble s’être ennuyé à mourir (j’ai souri en lisant ton témoignage), restons ouverts et laissons nous surprendre. J’en ai régulièrement qui attendent la semaine suivante pour me dire qu’ils se sont éclaté 😉

    Enfin j’aime beaucoup et partage ta phrase : « là c’est moi qui doit m’ajuster » !

    Amicalement

    Guillaume

    • Répondre novembre 12, 2014

      Mathilde

      Ah j’aime bien ce que tu dis : privilégier le ressenti à la posture parfaite !

      Pour le coup de l’ajustement/massage rédempteur, ça m’est déjà arrivé de ne pas trop apprécier un cours – et bim, le prof fait un super ajustement ou un massage et je me dis que je n’aurais pas dû juger si vite… 😉
      Merci pour ton témoignage en tout cas,

  • Répondre novembre 4, 2014

    Caroline

    Salut Mathilde
    Merci pour cet article et ce sujet super intéressant!
    En tant qu’élève j’ai toujours adoré les ajustements car souvent cela m’a permis de comprendre la position et m’aide à savoir aussi jusqu’ou je peux aller 😉
    Je n’ai pas encore d’expérience en tant que prof mais pendant ma formation j’ai pu pratiquer, et le feedback sur les savasanas est toujours génial, en général les élèves adorent. Et j’ai toujours laissé le choix de ne pas recevoir d’ajustement s’ils ne veulent pas 😉
    Caroline

    • Répondre novembre 12, 2014

      Mathilde

      Ah c’est tellement bien de se faire chouchouter en savasana… moi qui est souvent mal au cou, j’aime bien quand quelqu’un me « soulève » la tête et tire légèrement vers l’arrière.
      Merci d’avoir pris le temps d’écrire un message !

  • Répondre novembre 4, 2014

    Claire

    Bonjour Mathilde,

    Un questionnement de mon côté aussi, ayant suivant le même type de formation que toi, en même temps. Du pour et du contre.
    Pour : ceux sont les ajustement qui m´ont fait aimé le yoga! Ma première prof les faisait avec bcp de tact. Ca m´aidait à mieux comprendre la posture ( qui était dite dans une autre langue aue ma langue maternelle, je suis aussi expat). Et puis, quand l´ajutement est juste, il peut aller jusqu´à liberer un bloquage et ca fait un bien fou. Pour continuer à les faire justes, il faut les faire régulierement, sinon on oublie extrement vite je trouve, parfois j ai bsesoin de rappel, que je prends avec les cours que je suis comme eleve.

    Contre : un ajustement mal fait peut amener à la blessure! Je prends mes cours dans une école de yoga où je trouve les profs tres bons. Et pourtant, il y a peu, j ai recu un mauvais ajustement, et j´ai eu une entorse au genou! Et j´entends d´autres eleves ou profs parler aussi de blessure dû aux ajustements. Alors ca me laisse dubitative si c est mieux de les faire ou pas. J ai peur de blesser mes eleves, je poursuis avec precaution, car j aime ca. Les eleves aussi, ils se sentent mieux accompagnes.

    a+

    • Répondre novembre 12, 2014

      Mathilde

      Hello Claire,
      Merci pour ton message ! Où est-ce que tu as suivi ta formation ? Et où donnes-tu des cours ?
      C’est fou que tu ai eu une entorse lors d’un cours ! c’est horrible même…
      Merci pour ton témoignage en tout cas !

  • Répondre novembre 5, 2014

    lu

    Bonjour Mathilde,

    En tant qu’élève, j’aime bien les ajustements. Ma prof en fait un peu, je pense qu’elle le fait quand vraiment la posture n’est pas bonne du tout, par exemple elle m’a plusieurs fois corrigé la posture du triangle, j’avais un mauvais positionnement de mes hanches et de mon genoux. Je pratique un Hatha Yoga particulier qui fait que l’on fait peu de postures debout donc il y a certainement moins d’ajustement. Elle nous guide aussi parfois à la voix, elle connait notre nom à toutes, donc ce n’est pas rare qu’elle nous guide parfois quand elle voit qu’on part mal dans la posture dès le début.

    • Répondre novembre 12, 2014

      Mathilde

      Merci Lu pour ton témoignage ! Ta prof a l’air très attentive et attentionnée. Où est-ce que tu pratiques le yoga ?
      Bises,

      • Répondre novembre 14, 2014

        lu

        Je pratique à Nantes, un hatha yoga selon la méthode Eva Ruchpaul (mais pas que : un peu de yoga iyengar aussi, du yoga nidra, elle est ouverte à d’autres style de yoga ma prof)

  • Répondre décembre 23, 2016

    Nadine

    Bonjour,
    Je trouve ça très intéressant. Merci pour votre aide.

    Bonne journée

Laissez une réponse