Du yoga dans la jungle du Costa Rica

Costa Rica Guiones Beach

Du hublot de l’avion, je ne vois que des terres et des forêts jaunies par le soleil, et le bleu de l’océan. On atterrit bientôt à Liberia, une petite ville de la province de Guantanasté, au Costa Rica, un pays d’Amérique centrale, coincé entre le Nicaragua au nord, et le Panama, au sud. Le slogan du Costa Rica, qu’on peut lire partout sur les plaques d’immatriculation ou à l’entrée des restaurants est : Pura Vida.

Je passe une semaine de vacances avec des copains, à la plage de Guiones, dans le village de Nosara. J’ignorais tout de cet endroit jusqu’à il y a quelques mois, quand celles que j’appelle « mes copines du yoga » – parce qu’on s’est rencontrées à la formation de prof de yoga – ont décidé d’organiser des vacances là-bas.

Ce sont des vacances, et pas vraiment un voyage : l’idée est de ne rien prévoir et d’avoir un programme limité à « surfer, faire du yoga et préparer des cocktails ». Je me suis promis de changer mes habitudes de voyageuse active pour de la glandouille sympa. Est-ce que ça marche ? Oui. Même si j’écris cet article  depuis le Costa Rica, mes mains moites de crème solaire accrochant au clavier de l’ordinateur – il fait très chaud, une chaleur brutale, dès 8 heures du matin, tempérée par une brise agréable. La vie ne se fait qu’en bikini la journée, et en pantalon léger, le soir, pour éviter de se faire dévorer par les moustiques (c’est un échec jusqu’à présent).

Le Costa Rica est célèbre pour ses retraites de yoga, qui allient surf et yoga. Nosara est un micro-village aux routes poussiéreuses qui compte près d’une dizaine de studio de yoga, et plusieurs écoles de surf. La plage est immense, les vagues sont démentes, et les alentours sont préservés : aucune construction ne donne sur la plage, on y accède par la jungle. C’est sauvage, on se sent perdu au milieu de la végétation, avec des animaux sauvages  – singes, oiseaux, serpents, papillons, qui se baladent un peu partout. Les fruits sont incroyables, on les cueille directement des arbres ; les cocktails aux fruits – mangue au lait, smoothies à la papaye et pina colada – sont un véritable délice.

Dans le non-programme de cette semaine, je suis allée suivre plusieurs cours de yoga à l’institut de yoga de Nosara : les bâtiments sont là encore perdus dans la jungle, on ne peut pas en avoir d’aperçu global, la végétation recouvre tout ; des panneaux le long des sentiers recouverts de cailloux blancs indiquent où se trouvent la salle pour les cours publics : je paie en dollars, on me rend la monnaie en colon. Le cours a lieu dans une salle ouverte de tous les côtés, les ventilateurs du plafond chassent les insectes. De temps en temps, la tête en bas dans une posture de yoga je vois un singe qui s’agrippe à une liane. On est plutôt bien en mode pura vida. 

Je passe encore quelques jours dans ce paradis, et puis je reviens à Boston. Il parait que la neige bloque encore les trottoirs.

 

Toutes les infos :

Je pratique le yoga depuis 2006. Promis, le yoga, ce n'est pas juste s'asseoir en tailleur et chantonner "om" en respirant de l'encens. Sur le blog de yoga, je parle des mes coups de coeur, mes sources d'inspiration et mes conseils pour dérouler son tapis et profiter des bienfaits du yoga dans la vie de tous les jours.

8 Commentaires

Laissez une réponse