A la rencontre d’Alexandra, la prof qui m’a fait découvrir le yoga

Alexandra Peyre yoga

J’ai commencé le yoga fin 2006, et au début, ce n’était pas qu’une partie de plaisir. Pourquoi j’ai continué en dépit de ce challenge physique et mental que ça représentait ? Sans doute parce que j’ai trouvé la prof qui me correspondait : Alexandra. Il y avait un je-ne-sais-quoi qui me faisait revenir à ses cours : sa façon si douce de parler, sa précision qui me rassurait et me donnait envie de me dépasser, sa générosité, sa simplicité et sa joie de vivre qui faisaient de ses cours des moments uniques. Bref, au fil des années, j’étais complètement sous le charme, et je pense que sans Alexandra, je ne serais sans doute pas là où je suis aujourd’hui. J’ai quitté Paris, changé de prof mais son enseignement reste présent. Voici pour inaugurer cette rubrique « Portraits de yogini » ma chère prof Alexandra, qui répond à quelques questions.

Comment as-tu commencé le yoga ?
Ma sœur m’a emmenée un jour à son cours de yoga, je n’avais pas particulièrement accroché mais cela a néanmoins laissé une profonde impression en moi – la danse était ma passion et quelques années plus tard, à un cours de danse professionnelle, il y avait une danseuse qui dansait avec une profonde tranquillité et générosité. Je lui ai alors demandé ce qui lui procurait cette sérénité, elle a répondu « Je pratique le yoga », et c’est ainsi que j’ai commencé à apprendre tout d’abord les mudras avec elle, puis là où la vie m’a emmenée, j’ai pris des cours d’abord à New York, puis à Paris, au centre Sivananda.

Qu’est-ce que ça t’a apporté ?
Le cadeau le plus transformateur, le plus généreux et le plus profond !
J’ai aimé découvrir les asanas, une manière d’explorer le corps fort différente de la danse et de l’athlétisme, que j’ai aussi pratiqué en compétition pendant des années.
La transformation, la révélation sont venues de l’observation de l’attitude mentale durant la pratique et en dehors, de l’acceptation des possibilités et des résistances physiques, mentales, émotionnelles et de leur variation d’un jour à l’autre – le changement comme constante en quelque sorte – la transformation et l’harmonie sont aussi venues du jeu et de l’ouverture dans cette exploration, de la conscience du souffle.
Entre la danse classique et l’athlétisme en compétition, j’avais déjà l’expérience d’heures d’entraînement depuis mon adolescence. Avec le hatha yoga , j’ai aimé être une débutante dans ce système et vivre, au fur et à mesure de la découverte, les changements subtils mais profonds qu’il crée dans l’attitude, le corps, l’alimentation, la pensée, l’écoute.
Et surtout, j’ai aimé me trouver enfin à un endroit où la force est dans l’intelligence du cœur.

Est-ce que tu as une posture préférée ?
Je ne crois pas – Asana, pranayama, relaxation, méditation active, mudras et kirtans font partie de ma pratique.
S’il devait y avoir un asana préféré, ce serait peut-être padmasana, une posture assise, pour être là, longtemps, n’importe où, avec la qualité de ma présence, la pulsation de mon souffle et celle de mon cœur, en même temps que celle du monde que je perçois alentour.
J’aime les postures spontanées que dicte le corps quand il en a besoin, chez les humains comme chez les animaux, elles dépassent le répertoire du Hatha Yoga mais procèdent de la même intention ! L’intelligence du corps n’utilise pas le langage verbal mais elle est phénoménale, cela m’émeut beaucoup.

Qu’est-ce que tu conseillerais à quelqu’un qui veut commencer le yoga ?
De commencer ! Et de faire confiance à ce que cette personne ressent pour choisir un style, un professeur, une lignée.
Personne d’autre que vous ne sait mieux que ce qui vous va.

Qu’est-ce qui te plaît dans le fait d’enseigner le yoga ?
Je partage l’essentiel de ce que j’ai à offrir, je suis à ma place. On explore et en chemin on savoure, on rit, on se challenge avec bienveillance, on évolue, on grandit, on s’épanouit physiquement, mentalement et émotionnellement. J’aime infiniment partager les enseignements du yoga et inviter à les contempler pour qu’ils soient un outil pratique et concret de développement personnel, d’évolution de l’être en relation avec soi et le reste de notre monde. Chacun à son rythme. C’est une invitation et j’aime être là avec ces personnes, qui sont curieuses de cette invitation. J’apprends beaucoup et…on rit bien !

Pour plus d’infos sur les cours, ateliers et retraites menés par Alexandra à Paris ou ailleurs, rendez-vous sur son site Grace Yoga.

Alexandra Peyre, Grace Yoga

Et vous, quels profs vous ont marqué ? Est-ce que vous avez un prof fétiche en particulier ou vous suivez des cours avec n’importe quel prof ?

Vous aimez le blog ? Rejoignez-moi sur Facebook – Mathilde fait du yoga ou sur Twitter @mathildepit

Je pratique le yoga depuis 2006. Promis, le yoga, ce n'est pas juste s'asseoir en tailleur et chantonner "om" en respirant de l'encens. Sur le blog de yoga, je parle des mes coups de coeur, mes sources d'inspiration et mes conseils pour dérouler son tapis et profiter des bienfaits du yoga dans la vie de tous les jours.

2 Commentaires

  • Répondre mai 19, 2013

    Irina

    Je crois que nos premiers profs de yoga nous marquent pour toujours. Moi, j’ai commencé en 2007 avec Laura et j’ai tout de suite adoré. J’aimais qu’elle ne fasse pas de différence entre les débutants et les confirmés: tout le monde fait les exercices ensemble et chacun va jusqu’où il peut. J’aimais le côté « sportif » de ses cours: ce n’était pas que des exercices de relaxation et de respiration comme je l’avais cru.
    Après, au fil de mes pérégrinations, j’ai eu d’autres profs mais je ne me sentais jamais aussi bien. C’est pourquoi dès que j’ai pu je suis revenue chez Laura. Ses cours sont un peu chers (surtout maintenant, car je n’ai plus la réduction étudiante), mais ils le valent bien et me procurent énormément de plaisir.

  • Répondre août 2, 2013

    ATANASOVA

    Pareil, première rencontre avec le Yoga en 2007 ! Wow, je viens seulement de me poser cette question, et de réaliser que cela fait déjà 6 ans que le Yoga est dans ma vie, sous une forme ou une autre ! Pour ma part, j’ai commencé à la fac, d’abord au CROUS de Paris avec une prof qui ne m’a pas transcendé mais j’ai quand même senti une grande force d’attraction pour cette pratique, ce style de vie. Ensuite, un an avec Isabelle Saint-Jores, à la fac de Censier, prof géniale dont les qualités j’ai pleinement réalisées plus tard en quittant la fac et en découvrant que les ‘vrais’ profs sont loin d’être tous bien…Bref, après un arrêt de quelques années, pour cause de budget insuffisant, mais les enseignements et les bienfaits du Yoga ne m’ont jamais quitté entretemps. ET là, depuis quelques mois, retour au Yoga, découverte du Vinyasa avec une jeune prof que j’adore, Valentine Peltier, oh bonheur, oh félicité !! Et une passion pour le Yoga qui s’installe doucement 🙂

    Je confirme que les premiers profs sont très marquants, mais il me semble très important d’en découvrir plusieurs, d’essayer différents types de Yoga pour trouver ce qui nous correspond le mieux ! Quoiqu’il en soit, vive le Yoga ! 🙂

Laissez une réponse