Qui a inventé les postures de yoga ?

Yoga cats

 

Vu sur Pinterest.

Demain, commence l’avant-dernier week-end de la formation. Je dois rendre entre autres un compte-rendu de livre. Parmi la longue liste proposée, j’avais choisi Yoga Body de Mark Singleton, un livre sur les origines des postures modernes du yoga. La question qui me taraudait était : d’où viennent les postures ? qui les a créées ? comment se sont-elles transmises jusqu’à nos jours ? Dans les anciens textes de yoga, comme les Yoga Sutras, il n’y a pas de présentations claires des postures de yoga, il est juste dit de « faire quelques exercices ». Le livre de Mark Singleton pose la question de l’origine des postures modernes en yoga. Et la réponse est plutôt intéressante…

Le yogini au 19è siècle : un magicien des forces occultes !

L’image du yogini était assez terrible au départ : un vagabond, un contorsionniste, un hors-la-loi refusant le pouvoir établi, et peut-être en lien avec des forces occultes… Quand le yoga a commencé à intéresser les chercheurs à la fin du 19è siècle, l’aspect physique n’a donc pas été mis en avant, on avait trop peur que le yoga soit assimilé à ces gens. On a donc commencé par insister sur l’aspect spirituel et philosophique du yoga, et les postures ont été mises de côté pendant quelques décennies… avant de revenir sur le devant de la scène, pour de multiples raisons.

Le yoga au début du 20è siècle ? Un mélange d’aspirations nationalistes et de gym scandinave

L’Inde était sous l’emprise des colons britanniques, qui considéraient le peuple indien comme un peuple chétif. Mais les courants indiens nationalistes ne l’entendaient pas de cette oreille, et ont décidé de mettre en avant l’éducation physique, qui d’ailleurs devenait de plus en plus importante à la fin du 19è partout dans le monde. Améliorer son propre corps devenait une question de défense nationale !

L’importance de la culture physique et la volonté nationale de s’imposer : ces deux facteurs ont concouru à réinstaurer la pratique physique du yoga. A l’époque, on pratiquait en Inde la gym scandinave dans les écoles (oui, oui), et on a mixé ces exercices à des postures de yoga. A l’époque, elles ressemblaient plus à de simples étirements – sauf si on était un super contorsionniste – la gym scandinave a importé de la rigueur aux postures de yoga. Cette gym était aussi très centrée sur le développement personnel dans le souci d’une approche globale de la personne – pas seulement physique mais aussi mentale. Les deux disciplines ont bien fusionné ! Au fil des années, des courants se sont affirmés, certains insistaient plus sur la force physique, d’autres sur le côté gracieux du yoga.

Le premier système intégral de yoga : l’Ashtanga

Dans la ville de Mysore en Inde, le jeune yogini Krishnamacharya, après avoir étudié les textes du yoga pendant 7 années, est devenu l’un des instructeurs du fils du Maharaja. Il développa une série d’exercices spécifiquement adaptés pour le jeune homme, en synthétisant tout ce qu’il avait appris, et en ajoutant sa touche personnelle.

L’un de ses étudiants, Pattabhi Jois développa ensuite les séries très codifiées et acrobatiques de l’Ashtanga yoga. L’histoire officielle (et controversée) de l’ashtanga prétend que ces séries sont issues d’un livre très ancien… qu’on a jamais retrouvé. L’ashtanga s’est ensuite diffusé dans le monde occidental, à commencer par les Etats-Unis, par le biais notamment de Iyengar, un autre élève de Krishnamarcharya.

Des yogas des années 90

Le vinyasa flow – le yoga que je pratique principalement – et le power yoga dérivent de l’ashtanga. Ce sont des adaptations contemporaines créées dans les années 90 aux Etats-Unis, elles sont moins exigeantes que les versions originales de l’ashtanga, plus adaptées à nos corps d’occidentaux.

Qu’est-ce que je retiens de cette lecture ?

  • Il n’y a pas une longue tradition continue de postures de yoga depuis des millénaires : les postures de yoga sont tout le temps en évolution. D’ailleurs, encore aujourd’hui il s’en crée toujours des plus tordues et impressionnantes, surtout celles où on se balance sur les mains. Cette évolution est aussi une façon de montrer que toutes les postures ne sont pas adaptées à tout le monde. Par exemple, moi j’ai un mal fou à nouer mes mains derrière mon dos dans certaines postures (marichyasana par exemple). Cette posture dans sa plus complète expression n’est pas pour moi – pour l’instant, alors j’opte pour une variante. Il n’y a pas de tradition qui va me dire : « ah non, ce que tu fais, ce n’est pas la bonne posture ! » J’aime bien cette souplesse d’esprit aussi !
  • « Ce n’était pas mieux avant », le yoga n’était pas plus traditionnel ou plus authentique avant, car on ne sait pas bien comment c’était il y a quelques siècles : peu de textes, peu de représentations figuratives.
  • Les postures de yoga, ce n’est qu’un aspect du yoga. On peut faire du yoga juste pour faire de belles postures, mais le yoga, c’est plus que de la simple gymnastique.

J’avoue, la lecture du livre peut être assez âpre par moments ; c’est le résultat d’un travail de recherche, et clairement l’idée n’était pas de simplifier les choses. Mais les informations sont très riches, j’ai vraiment appris un paquet de choses et j’ai bien aimé tous les quelques documents d’époque, des photos de fakirs, des premiers yoginis, des planches avec la création des premières salutations au soleil.

Yoga Body, Mark Singleton

Yoga Body, The origins of Modern Posture Practice. Et d’autres recommendations de lectures sur cette page du blog.

Ma connaissance de l’histoire du yoga se base en partie sur ce livre et les discussions que j’ai pu avoir à ce sujet avec les profs de la formation. J’avais bien aimé aussi cet article paru dans le Huffington Post (en anglais) sur le même sujet. N’hésitez pas à apporter votre contribution si jamais vous avez d’autres ressources à partager.

Vous aimez le blog ? Rejoignez-moi sur Facebook – Mathilde fait du yoga ou sur Twitter @mathildepit

Je pratique le yoga depuis 2006. Promis, le yoga, ce n'est pas juste s'asseoir en tailleur et chantonner "om" en respirant de l'encens. Sur le blog de yoga, je parle des mes coups de coeur, mes sources d'inspiration et mes conseils pour dérouler son tapis et profiter des bienfaits du yoga dans la vie de tous les jours.

10 Commentaires

  • Répondre mai 17, 2013

    Méa

    Moi aussi Mathilde, je fais des variantes sur certaines postures car mes adhérents ne peuvent pas faire toutes les asanas de l’Ashtanga yoga que je pratique. Et je pense que c’est la meilleure façon d’apprendre, en y allant à son rythme et sans forcer, pour ne pas partir dans des postures juste acrobatiques, pour faire toujours plus de performances. Je pense que ça n’est pas le but du yoga, mais juste de lâcher prise et de pratiquer, d’être présent, régulier et juste pratiquer…
    Je sais pas si tu es d’accord avec moi ?

    • Répondre mai 17, 2013

      Mathilde

      Je suis entièrement d’accord ! Même si le niveau est soutenu dans le studio où je vais, je ne suis pas trop dans l’ambiance yoga-gymnastique pour ma propre pratique.
      La maîtrise de postures « acrobatiques » vient petit à petit, et je suis même parfois étonné de me dire, ah tiens, je peux faire ce truc.

  • Répondre mai 17, 2013

    Méa

    J’essai toujours d’imprimer des sources de textes et d’explications sur le yoga et je les donne à mes adhérents en fin de cours
    Tu dis des choses très intéressantes, et parfois je n’ai pas toujours les mots qu’il faut. Est ce que je peux parfois prendre quelques sources de tes textes pour l’expliquer à mes membre de mon Studio ?
    Et bien évidemment, je ferai de mon mieux pour échanger avec toi si j’ai des sources ou appris des choses qui peut aussi t’aider

    • Répondre mai 17, 2013

      Mathilde

      oui bien sûr, tu peux parler des textes du blog à tes élèves, ce serait un grand honneur ! Et dis leur de passer sur le blog par la même occasion 😉

      • Répondre mai 18, 2013

        Méa

        Merci bien
        Oui bien sur, je laisse la source de mes recherches pour que les membres du Studio puissent approfondir si besoin.

  • Répondre mai 19, 2013

    Atalanta

    Très intéressant ce petit historique, mais surtout la session yoga du chat noir m’a mis le sourire aux lèvres pour la journée!

  • Répondre mai 21, 2013

    Céline

    Merci Mathilde!J’aime beaucoup ta façon de présenter les choses… simplement!Comme Méa, je me permets de partager ton article pour mes élèves de yoga et leur conseiller de faire un tour sur ton blog!?merci beaucoup!

  • Répondre juin 9, 2013

    Anne

    Allo Mathilde!
    Je suis en train de terminer un livre très intéressant sur justement L’Histoire et l’esprit du Yoga..si le coeur vous en dit tout le monde je vous donne les références…

    Ysé Tardan-Masquelier, « L’Esprit du Yoga », 2005, Albin Michel

    j’ai particulièrement aimé la réflexion intelligente concernant L’Orient et l’Occident et son rapport au corps et au Yoga…et tout simplement la façon claire d’expliquer la philosophie du Yoga, je vous le conseille quoi!;-)

    C’est toujours un plaisir de lire ton Blog Mathilde et félicitations pour ta graduation!!

    • Répondre juin 19, 2013

      Mathilde

      Merci Anne pour ton message, je note la référence !

Laissez une réponse